signature


signature

signature [ siɲatyr ] n. f.
• 1430; lat. médiév. signatura, du lat. class. signator « signataire »
1Inscription qu'une personne fait de son nom (sous une forme particulière et constante) pour affirmer l'exactitude, la sincérité d'un écrit ou en assumer la responsabilité. émargement, endos, griffe, paraphe, vx seing, souscription; signer. « Il apposa sa signature au bas de la page » (Duhamel). Une signature illisible. Sans signature. anonyme. Imiter, contrefaire une signature. Pétition qui a obtenu trois cents signatures.
Signature d'un artiste (sur un tableau; une œuvre d'art). Authentifier une signature. Signature d'un couturier. griffe, 1. marque.
Signature sociale, engageant la société. Chaque associé a la signature.
2Engagement signé. « Les particuliers continuent [...] d'honorer leurs signatures lorsque les maîtres du monde renient la leur » (Bernanos).
3Action de signer (un écrit, un acte). « Votre arrêté de nomination sera ce soir à la signature » (Courteline). Signature devant notaire. Action, pour un auteur, de dédicacer ses livres. « Suivront dix séances de signatures que nous échelonnerons sur une semaine » (Pennac).
4(1669) Imprim. Lettre, chiffre, signe servant à indiquer l'ordre des cahiers d'un volume. La « signature » persiste encore sous la forme d'un chiffre accompagné du titre abrégé de l'ouvrage placés à la première page de chaque cahier (Quignard).
5Public. Formulation publicitaire synthétisant les objectifs d'une stratégie de communication.
6Télédétect. Signature radar : forme particulière d'un signal permettant l'identification d'une cible.

signature nom féminin (de signer) Action de signer un document, une lettre, un acte : La signature du courrier par le directeur. Toute marque distinctive et personnelle manuscrite, permettant d'individualiser, sans doute possible, son auteur et traduisant la volonté non équivoque de consentir à un acte. Cette marque apposée par un artiste sur son œuvre pour attester qu'il en est l'auteur. Marque, particularité qui fait reconnaître l'auteur de quelque chose : Ce meurtre porte la signature du criminel. Journaliste ou écrivain de renom : Ce nouveau magazine réunit de prestigieuses signatures. Dédicace publique de ses livres faite par un écrivain. Imprimerie Marque particulière que l'on met au bas de la première page des cahiers d'un livre. (Elle est indispensable pour le contrôle de l'assemblage et le placement des cartons ou encarts, s'il y a lieu.) ● signature (expressions) nom féminin (de signer) Avoir la signature, être habilité à signer des chèques, des actes officiels en lieu et place de quelqu'un d'autre. Signature électronique, information codée permettant d'authentifier l'émetteur d'un message électronique. Signature sociale, signature qui engage une société. Signature spectrale d'un corps, figure montrant la longueur d'onde et l'intensité respectives des diverses radiations électromagnétiques émises par ce corps. ● signature (synonymes) nom féminin (de signer) Marque, particularité qui fait reconnaître l'auteur de quelque chose
Synonymes :

signature
n. f.
d1./d Nom d'une personne, écrit de sa main sous une forme qui lui est particulière et constante, servant à affirmer la sincérité d'un écrit, l'authenticité d'un acte, d'une oeuvre, etc., à en assumer la responsabilité. Apposer sa signature en bas de page.
d2./d Action de signer. La signature d'un traité. La signature du courrier.

⇒SIGNATURE, subst. fém.
A. — Action de signer. Fixer la signature d'un contrat. Simond allait le trouver le jour même de l'entrevue avec Waldeck-Rousseau et à force d'obsessions lui arrachait la signature de la nomination (GONCOURT, Journal, 1890, p. 1271). Les projets définitifs de l'accord militaire franco-britannique à conclure à l'issue de la conférence seront soumis, avant signature, à l'approbation du Président du Gouvernement provisoire de la République (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 641).
Envoyer, proposer, remettre, soumettre à la signature. Remettre (un papier) à la personne qui doit le signer. Le décret de révocation a peut-être été soumis hier à la signature présidentielle (COURTELINE, Client sér., 1897, 1, p. 7). Dès demain je soumettrai à la signature du général une ordonnance de non-lieu en faveur du capitaine Conan (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 223).
Être à la signature. [À propos d'un acte, d'un papier] Être entre les mains de la personne qui doit signer pour approbation. Sa nomination d'officier de la légion d'honneur était à la signature chez l'Empereur (GONCOURT, Journal, 1856, p. 264).
DR. Délégation de signature. V. délégation I B 1 a.
Avoir la signature. Avoir une délégation de signature. Cette femme avait depuis trente ans donné, soit à son mari, soit à ses fils, des preuves de capacité qui faisaient d'elle un associé-gérant, car elle avait la signature (BALZAC, Mme de La Chanterie, 1850, p. 236).
B. — 1. Inscription de son nom, sous une forme particulière et reconnue, ou d'une marque spécifique, apposée par une personne sur un écrit afin d'en attester l'exactitude, d'en approuver le contenu et d'en assumer la responsabilité. Signature claire, élégante, griffonnée, illisible, soulignée; fausse signature; signature légalisée; signature au bas d'une page, d'une lettre; signature en marge; chèque sans signature; apposer, faire, mettre sa signature; contrefaire, imiter une signature; légaliser une signature. Il était Rousseau de Genève. Il y tenait. « Citoyen de Genève », ç'avait été sa signature chaque fois qu'il avait voulu donner aux hommes l'idée de ce que pouvaient la vertu et la liberté (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1952, p. 130):
1. François feuilletait le dossier, voyait apparaître la signature longue et pâlie de son grand-père, terminée d'un paraphe tortillé d'homme prudent, et l'épaisse signature de son père, au prénom bien détaché du nom, auxquelles allait s'ajouter désormais sa propre signature.
DRUON, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 40.
DR. Signature sociale. Signature engageant une société, confondue avec la raison sociale dans les sociétés de personnes et correspondant, dans les sociétés par actions, à la signature de certaines personnes ayant reçu une délégation spéciale du Conseil d'Administration. M.A. aura la signature sociale et aura seul qualité pour engager la société (Un Contrat de société, 1928 ds Doc. hist. contemp., p. 162). Lorsque le journal est constitué en société par actions, (...) [le] responsable légal est, soit l'administrateur délégué dans la société anonyme, soit le gérant au sens technique du mot dans la société en commandite, soit enfin le mandataire qui a la signature sociale (Civilis. écr., 1939, p. 44-14).
Au fig. Ensemble de traits caractéristiques et reconnaissables permettant d'attribuer quelque chose à quelque chose ou à quelqu'un. Le baron embrassa tout d'un coup d'oeil, vit la signature de la médiocrité dans chaque chose, depuis le poêle en fonte jusqu'aux ustensiles de ménage (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 88). Une pareille machination porte la signature d'Hitler. Il est de l'essence même de ce diabolique génie d'utiliser pour sa guerre la dégradation des autres (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 422). Je craignais que l'on pût lire sur mon visage les signatures éclatantes du plaisir, en ombres sous mes yeux, en relief sur ma bouche, en tremblements (SAGAN, Bonjour tristesse, 1954, p. 122).
2. En partic. Nom de l'auteur, ou marque, apposé sur une œuvre. Authentifier, expertiser une signature. Un sacristain le scandalisa fort, quand il ne put le retenir de grimper sur l'autel pour lui montrer, démarche superflue! la signature du Greco dans la tête du lion sous la main de sainte Técla (BARRÈS, Greco, 1911, p. 110). Simon lut:« Récit des derniers instants ». Son œil courut en bas de page; il éprouva une chaleur bienfaisante dans la poitrine: sa signature était là, en caractères noirs trois fois plus gros que la typographie du texte (DRUON, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 89).
P. méton. Une signature. [Dans la presse] Collaborateur important (d'apr. VOYENNE 1967). Où mettez-vous les grandes signatures, alors? demanda Lartois. — Ici, répondit Noël en ouvrant le journal et en montrant le haut de la seconde page (DRUON, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 153). [Dans la vie artistique ou littéraire] Artiste, auteur de renom. Ce sont là les plus prestigieuses signatures de la littérature française (GDEL).
Au fig. Ensemble des caractères, des qualités spécifiques et reconnaissables qui révèlent la personnalité d'un auteur, d'un artiste. Les bleus et les citrons de Vermeer n'appartiennent qu'à lui. C'est sa signature (ESTAUNIÉ, Rom. et prov., 1942, p. 198):
2. Le nom du peintre était autrefois écrit dans la couleur du ciel, dans l'expression des têtes; la signature du Vinci était un paysage bleuâtre hérissé de pointes de rochers et perdu dans l'azur d'un lac; celle de Michel-Ange était la stature des muscles robustes; celle du Corrège, le demi-jour flottant d'un clair obscur.
MUSSET ds Le Temps, 1831, p. 110.
3. P. méton. Engagement signé. Donner sa signature; faire honneur à sa signature; honorer sa signature. Il fallait payer, jamais le comte n'aurait laissé protester sa signature (ZOLA, Nana, 1880, p. 1417). Tu ne supposes tout de même pas que je vais déshonorer ma signature parce que le simoun t'a donné sur les nerfs? (LENORMAND, Simoun, 1921, 13e tabl., p. 152).
C. — ARTS GRAPH. Repère (chiffre, lettre) placé au bas de la première page de chaque cahier d'un ouvrage permettant de les classer avant l'assemblage; p. méton., cahier d'un ouvrage. La signature, indispensable pour l'assemblage, indique au brocheur de quelle manière doit se plier la feuille, et comment doivent en être détachés et classés les différents cartons, s'il y a lieu (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 221):
3. On tire épreuve de ces pages assemblées en imposition simulée; ce sont les feuilles ou signatures, généralement de 16 pages chacune. Au bas de la première page de chaque feuille, et à droite, figure un numéro d'ordre appelé signature — d'où le nom donné à la feuille — qui, avant de guider le brocheur pour l'assemblage du volume, sert de repère pendant les travaux de composition.
GOURIOU, Mémento typogr., 1961, p. 9.
Prononc. et Orth.:[]. L'anc. prononc. est ds FÉR. 1768: si-natûre. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1430 « action d'écrire son nom à la fin d'une lettre, d'un contrat; nom d'une personne écrit de sa main à la fin d'une lettre, d'un contrat, etc. » (doc. ds Bibl. Éc. Chartes, t. 74, p. 522); 2. a) 1660 « réunion de petits rubans placés entre les feuillets d'un bréviaire, etc. pour marquer les endroits qu'on veut retrouver » (OUDIN Fr.-Esp.); b) 1669 « lettre ou chiffre qu'on met au bas des feuilles imprimées pour en reconnaître l'ordre quand on veut les assembler » (WIDERHOLD Fr.-all.). Dér. de signer; cf. lat. jur. signatura (DU CANGE), dér. du lat. class. signator « signataire ». Fréq. abs. littér.:1 201. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 684, b) 2 024; XXe s.: a) 1 604, b) 1 620.

signature [siɲatyʀ] n. f.
ÉTYM. 1430, sens 1 et 3; lat. jurid. signatura (cf. Du Cange), du lat. class. signator « signataire ».
1 Inscription du nom (d'une personne) sous une forme particulière et constante pour affirmer l'exactitude, la sincérité d'un écrit ou en assumer la responsabilité. Seing; contreseing. || La signature de qqn, sa signature. || Signature au bas d'une lettre. Souscription; et aussi post-scriptum. || Signature sur un acte, une attestation, un aval, un contrat, une convention, une déposition ( Approbation), un chèque (cit. 1), une lettre de change. || Chèque sans signature. || Il manque la, votre signature. || Signature en marge d'un écrit ( Émargement), au dos d'un billet ( Endos; endosser), au bas d'une feuille blanche ( Blanc-seing).Apposer (cit. 4), faire, mettre sa signature. Signer. || Signature simple, compliquée, ouvragée (cit. 2), soulignée, paraphée. Paraphe (cit. 1). || Signature claire, illisible (cit. 2). || Signature abrégée. Monogramme, paraphe; initiale. || Marque, empreinte qui imite la signature de qqn. Griffe. || Sans signature. Anonyme.Contrefaire, imiter (cit. 23) une signature. Contrefaçon, faux (en écriture); faussaire (cit. 3). || Légaliser une signature. Légalisation.
1 J'ai dû aller pour une journée à Orléans, avec mon oncle, pour donner des signatures chez le notaire, au sujet de la succession d'une grand-tante.
Montherlant, les Lépreuses, I, IV.
2 — C'est une pétition contre la guerre, dit la demoiselle. Nous recueillons les adhésions par milliers.
(…) Elle (Zézette) retourna la page : le verso était couvert de signatures, serrées les unes en dessous des autres, horizontales, obliques, montantes, descendantes, à l'encre noire, à l'encre violette, à l'encre bleue. Certaines s'étalaient largement, en grosses lettres anguleuses, et d'autres, avares et pointues, se serraient honteusement dans un petit coin.
Sartre, le Sursis, p. 246.
Dr. || Chaque associé a la signature, la signature sociale (qui engage la société).
2 Engagement signé. || Donner sa signature. Garantie. || Faire honneur (cit. 94) à, honorer (cit. 27) sa signature. || Protester (cit. 10) sa signature.
3 — Voilà donc, s'écria Croisilles, voilà donc ce qui reste de trente ans de travail et de la plus honnête existence, faute d'avoir eu à temps, au jour fixe, de quoi faire honneur à une signature imprudemment engagée !
A. de Musset, Nouvelles, Croisilles, III.
3.1 Deux cent mille francs en compte courant à la banque de France… Caisse exactement ouverte de trois à cinq… jamais de protêts, bonne signature, parole en barre !…
E. Labiche, les Petites Mains, I, 13.
3 (1430). Action de signer; opération par laquelle un écrit, un acte est signé (→ Mariage, cit. 5). || Extorquer (cit. 1) une signature. Extorsion. || Je me retire avant la signature (→ Notarié, cit.).
4 — (…) Votre arrêté de nomination sera ce soir à la signature (…)
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, 6e tableau, I.
4 Dr. canon. || Signature en cour de Rome : minute originale de la concession d'une grâce par le pape.Tribunaux de la signature, au Vatican.
5 Nom ou marque de l'auteur, apposé sur une œuvre. || La signature d'un tableau. || Expertiser, authentifier une signature. || La signature d'un grand couturier. Griffe, marque.Fig. || Ce livre porte une signature célèbre, il est signé d'un nom célèbre. aussi Sceau.
5 — Et à quoi reconnaissez-vous le Frankenthal ? — Et la signature ! dit Pons avec feu. Tous ces ravissants chefs-d'œuvre sont signés.
Balzac, le Cousin Pons, Pl., t. VI, p. 552.
6 C'est par malentendu qu'on s'adresse à l'écrivain, il croit qu'on lui demande son travail, dont on n'a que faire, alors qu'on n'en veut qu'à sa signature, qui paie.
Sartre, Situations II, p. 291.
7 (…) les signatures d'élèves découvertes au microscope dans les oreilles et les narines des femmes de Rubens.
Cocteau, Journal d'un inconnu, p. 41.
Par métonymie. Auteur. || Les plus grandes signatures de la presse américaine.
Fig. et littér. Ce qui révèle la personnalité d'un auteur, d'un artiste. || Ce texte anonyme porte la signature d'un grand écrivain.
6 (1669). Industries graphiques (imprim., reliure, etc.). Repère (chiffre, lettre; index) placé en première page ou au dos de chacun des cahiers d'un ouvrage à relier et qui permet de les classer dans le bon ordre, avant les opérations de façonnage.Le cahier lui-même. || Il manque les signatures 6 dans cette série de corps d'ouvrages.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • signature — sig‧na‧ture [ˈsɪgnətʆə ǁ ər] noun 1. [countable] BANKING your name written in the way you usually write it, for example at the end of a letter or on a cheque. It is often used to give official or legal permission for something: • I couldn t read… …   Financial and business terms

  • signature — sig·na·ture n 1 a: the act of signing one s name or of making a mark in lieu thereof b: the name of a person written with his or her own hand to signify that the writing which precedes accords with his or her wishes or intentions c: any mark (as… …   Law dictionary

  • signature — Signature. s. f. Le sein de quelqu un apposé à une lettre, à un contract. Je connois sa signature. il y a vingt signatures à ce contract. c est un habile faussaire, il contrefait toutes les signatures. cette signature est fausse. mettre un arrest …   Dictionnaire de l'Académie française

  • signature — [sig′nə chər] n. [LL signatura < L signare: see SIGNATORY] 1. a person s name written by that person; also, a representation of this in a mark, stamp, deputy s handwriting, etc. 2. the act of signing one s name 3. an identifying characteristic …   English World dictionary

  • Signature — Sig na*ture, n. [F. (cf. It. signatura, segnatura, Sp. & LL. signatura), from L. signare, signatum. See {Sign}, v. t.] 1. A sign, stamp, or mark impressed, as by a seal. [1913 Webster] The brain, being well furnished with various traces,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • signature — ► NOUN 1) a person s name written in a distinctive way as a form of identification or authorization. 2) the action of signing something. 3) a distinctive product or characteristic by which someone or something can be identified. 4) Music a key… …   English terms dictionary

  • Signature — Sig na*ture, v. t. To mark with, or as with, a signature or signatures. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • signature — 1530s, a kind of document in Scottish law, from M.Fr. signature (16c.), from M.L. signatura sign, in classical L. the matrix of a seal, from signatus, pp. of signare to mark, sign (see SIGN (Cf. sign)). Meaning one s own name written in one s own …   Etymology dictionary

  • Signature — Pour les articles homonymes, voir Signature (homonymie). La signature de John Hancock est l une des plus remarquables de la Déclaration d indépendance des États Unis d Amérique …   Wikipédia en Français

  • Signature — A signature (from Latin signare , sign ) is a handwritten (and sometimes stylized) depiction of someone s name, nickname or even a simple X that a person writes on documents as a proof of identity and intent. The writer of a signature is a… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.